Bienvenue sur mon blog
  • Accueil
  • > Cb - Orphelinat enfants handicapés à Steung Mean Chey/Chom Chau

CHOM CHAU, cite-dortoir des ouvrières de la confection textile

 

Cambodge - Chom Chao (Phnom Penh) © John Vink / Magnum

Chom Chao (Phnom Penh, Cambodge), le 25 septembre 2008. Noeurn, 18 ans, originaire de Kandal, travaille depuis un an dans une usine de confection, et partage une pièce de 3x4m avec 3 amies pour 25$/mois
© John Vink / Magnum

 

Bonjour,

En tant que femme, je ne peux pas fermer les yeux sur l’article qui suit, ni être indifférente au sort que réserve la société Khmère à ces jeunes femmes.

http://ka-set.info/actualites/cultures-et-societe/cambodge-textile-chom-chao-phnom-penh-ouvrieres-081009.html

Il s’est trouvé que c’est également à Chom Chau que se trouve le Centre de Rééducation des jeunes mineurs que j’ai pu visiter en juillet dernier.

En effet, cet endroit a tout l’air d’être une petite ville nouvelle de la banlieue de P.Penh. Ca grouille de monde, de va-et-vient interminable et surtout on voit beaucoup d’usines principalement textiles. Ce qui est décrit dans ka-set ci-dessus, je l’ai vu de mes propres yeux…ces jeunes ouvrières sont parquées dans des camions après leur travail, à 60 voire plus, debout dans une chaleur insupportable et une atmosphère poussièreuse à souhait !

Leur condition : « corvéable à vie » si elles n’ont pas d’autres moyens de s’en sortir.

Les moyens : avoir la possibilité de faire des études et continuer jusqu’à l’insertion dans une vie professionnelle décente.

Bien cordialement
Aline H. Fitte



Les enfants oubliés …

centredechomchau.jpg©H.Fitte

Nous pénétrons dans l’enceinte du Centre de Rééducation de jeunes délinquants mineurs de Chom Chau .

Bonjour,

 Je vous ai promis de vous en parler ici sur ce blog, voici chose faite !

Après maints passages dans des divers orphelinats au Cambodge durant tout le mois de juin dernier, j’ai eu vent d’un Centre de Rééducation de jeunes délinquants mineurs (de 12 à 17 ans) situé près de l’aéroport de Pochentong à Chom Chau.

Ma curiosité et mon sens maternel (souvent lié à la compassion khmère, fruit de notre religion bouddhiste) m’ont poussée à demander l’autorisation auprès des instances gouvernementales cambodgiennes pour aller visiter cet endroit. Autorisation accordée grâce à une dame responsable au Ministère des affaires sociales Mme Vadei et surtout à mon amie Kanha et son époux. Je les remercie vivement.

La surprise mêlée à la compassion, la révolte aussi pour ces jeunes, victimes de la société khmère m’ont conduite à agir, et agir afin d’aider ces pauvres gamins illettrés complètement perdus, abandonnés de tous (aucune ONG digne de ce nom ne s’est jamais déplacé pour leur rendre visite ni leur apporter une quelconque aide sous forme d’hygiène ou nourriture).

Nous sommes allés là-bas en milieu d’après-midi, afin de leur apporter un goûter composé d’un sandwich et d’une boisson rafraîchissante (je note au passage que ce petit geste anodin de notre part est un grand luxe pour ces pauvres gamins).

Nous leur avons aussi distribué à chacun un stylo, un petit carré de serviette acheté rapidement sur un marché et un peu d’argent pour les réconforter.

Ces garçons (il n’y a pas de fille) sont d’anciens enfants des rues de Phnom Penh qui ont commis de petits larcins ,  se sont faits attraper puis corrigés et ramenés à ce Centre. Certains se sont déjà drogués en respirant de la colle, etc…tous sont illettrés ! donc impossible de leur faire suivre une formation qui requiert de l’écriture.

Ils participent à cultiver le potager, faire la culture des champignons (pleurottes) pour les vendre au marché d’à côté qui leur rapporte 0,50 $/kg, il faut quelques jours pour récolter 1 kilo.

Ma réaction à la première vue est la pitié . On observe aucune expression dans leur regard (quand ils osent vous regarder car la plupart du temps ils baissent la tête en signe de respect ! ou plutôt ils fixent le sol) , aucun espoir, aucun sourire (contrairement à nos orphelins de Koh Kong), aucune plainte non plus ! Le néant ! puis au fur et à mesure, après la distribution des sandwichs, nous avons remarqué quelques sourires et petits bavardages. Nous leur avons posé quelques questions usuelles du genre : « est-ce que c’est bon ? » la réponse : – Oh oui, on n’a jamais mangé de chose aussi bonne ! » fin de citation .

Quoi penser ? quand un gamin d’une quinzaine d’années vous dit cela ? Vous continuez les questions :  » ça fait longtemps que vous êtes là ?…- « un an », fut la réponse, parfois 2 ans, etc…. « qu’avez-vous fait pour être ici ? » - »j’ai volé pour manger et on m’a attrapé » fut la réponse. Et ainsi de suite…

Après la distribution de menus présents, nous sommes allés visiter les locaux et voir la culture des champignons ensuite l’heure du dîner est arrivée assez rapidement (on dîne vers 18h au Cambodge).

Encore une grosse surprise ! nous avons voulu voir comment se déroule le dîner….comme dans des cantines, chacun s’installe sur un banc et hop il n’y a pas d’assiette, on leur a servi une espèce de soupe de riz où flottaient quelques morceaux de légumes et viandes (mixture peu appétissante) dans des petites bassines de ménage en plastique comme une écuelle pour chiens et chats !

Là, mon coeur a été touché de plein fouet, j’en étais toute bouleversée ! Je me suis promise de faire quelque chose pour ces enfants. Ils n’occupent l’attention de personne, il n’est pas possible de laisser les choses en l’état.

Avant de les quitter, je leur ai promis de revenir les voir et leur apporter mon aide puis je leur ai posé une dernière question pour savoir ce qui pourrait leur faire plaisir. L’un d’eux s’est levé respectueusement et a demandé : de la lessive, du savon et surtout du riz car le gros problème est le manque de nourriture malgré les rations qui leur ont été attribuées par le gouvernement qui  restent très insuffisantes pour des enfants en pleine croissance !

Je retourne au Cambodge en Novembre prochain, j’irai les revisiter pour leur apporter ce qu’ils m’ont demandé (peu de choses à vrai dire : savon, lessive, riz ) car l’association ELEPHANT BLANC a décidé de leur venir en aide.

Je souhaite leur apporter un peu plus que cela…vos dons si minimes soient-ils seront les bienvenus !

Avec tous, mes remerciements par avance .

p1010669.jpg©H.Fittep1010671.jpg©H.Fitte

Nous nous sommes arrêtés en chemin pour acheter des sandwichs (une cinquantaine) et boissons fraîches pour le goûter des enfants.

p1010672.jpg©H.Fitte 

L’écriteau est à peine lisible

p1010681.jpg ©H.Fitte p1010684.jpg ©H.Fitte  

A notre arrivée, nous les avons trouvés tous par terre en train d’écouter sagement et respecteusement les conseils du directeur, je qualifie plutôt de séance de rééducation.

p1010709.jpg ©H.Fittep1010725.jpg ©H.Fitte

Le Directeur du Centre a réuni tous les enfants dans le réfectoire pour que recevoir leur goûter.

p1010704.jpg ©H.Fitte p1010707.jpg ©H.Fitte  

Mon amie, Kanha s’apprête à distribuer les boissons stockées dans la glacière et nous allons l’aider à distribuer le reste de ce que nous avons apporté. Je fais une brève présentation de notre association Elephant Blanc .

p1010723.jpg ©H.Fitte p1010721.jpg©H.Fitte 

Nous continuons la distribution des stylos bille …

  p1010719.jpg ©H.Fittep1010715.jpg ©H.Fitte 

Mme Vadei (sous-secretaire d’etat au Ministere des affaires sociales) a apporté aussi sa contribution (friandises cambodgiennes) et moi, je leur donne des serviettes.

p1010718.jpg © H.Fittep1010713.jpg©H.Fitte 

Distribution de sandwichs…les meilleurs du monde pour eux !

p1010712.jpg ©H.Fitte p1010738.jpg©H.Fitte

p1010739.jpg © H.Fitte

Lors du dîner, vous remarquerez les bassines-écuelles dans lesquelles ils essaient de piocher quelques morceaux de viandes qui flottent dans leur mixture de soupe de riz ! Je continue ma distribution de quelques billets à chacun d’entre eux.

casier.jpg ©H.Fitte

Nous visitons le dortoir avec des casiers . Le directeur leur a inculqué le rangement de leurs effets personnels. Ce n’est pas une mince affaire de leur faire comprendre cela . En effet,  ils n’ont jamais connu de rangement car ayant toujours vécu dans les rues.

 visite.jpg ©H.Fittevisite2.jpg ©H.Fitte

Nous visitons avec le directeur les pièces laissées à l’abandon pour l’instant (ce sont des salles de classe). Etant donné leur illétrisme, aucune formation n’a pu être envisagée…

locauxvides.jpg ©H.Fitte

la classe malheureusement vide et innoccupée !

 p1010743.jpg © H.Fittep1010744.jpg ©H.Fitte

La culture des champignons….

p1010746.jpg ©H.Fitte

…ne peut se faire que dans des pièces absolument sombres, le responsable a soulevé la bâche pour nous montrer comment ils les cultivent.

p1010733.jpg©H.Fitte 

Voici leur lit, remarquez leur oreiller sans taie complètement noire en haut sous la couverture rose . Ils dorment par deux sur ce lit de fortune.

 p1010702.jpg ©H.Fitte p1010701.jpg©H.Fitte

Ici c’est le jardin, ce jeune a la responsabilité des plantes fleuries, d’autres un peu plus haut celle du potager .

Nous allons donc terminer ici sur une note verte, couleur de l’Espoir…nous leur souhaitons un avenir pas très rose malheureusement mais avec un peu d’espoir peut-être grâce à nos visites régulières car tant que je serai sur place, je compte les visiter tous les 15 jours en leur apportant de quoi se nourrir un peu mieux qu’à l’ordinaire et surtout leur donner cet espoir qu’ils ne seront pas oubliés grâce à nous tous, à VOUS tous ! Merci encore pour eux !

 


12345

les papillons jaunes |
Ménage, Repassage, garde d'... |
Fédération Régionale des MJ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nous les retraités (ées) CG...
| 4L TROPHY 2009 - Tech de Co...
| Association des Résidents d...