Bienvenue sur mon blog

Chronologie du Cambodge…quelques dates
28 février, 2010, 9:21
Classé dans : A. GEOGRAPHIE & HISTOIRE

 

Bonjour,

Je trouve intéressant de vous présenter la chronologie du Cambodge depuis son indépendance (1953) jusqu’à nos jours .

Vous trouverez, ci-dessous, quelques dates de son histoire publiées dans l’Express du 18 déc 2009 par Catherine Gouëset :

 » 9 novembre 1953: le Cambodge, monarchie constitutionnelle, protectorat français depuis juillet 1863, obtient son indépendance et devient un Etat souverain. C’est l’aboutissement de la «croisade de l’indépendance» menée par le Roi Norodom Sihanouk.
Septembre 1960: Pol Pot crée le Parti communiste khmer.
18 mars 1970: un coup d’Etat, organisé par le général Lon Nol, destitue Norodom Sihanouk, chef de l’Etat, qui s’exile à Pékin. La monarchie est abolie. La République sera proclamée le 9 octobre.
17 avril 1975: les Khmers rouges, dirigés par Pol Pot et Khieu Samphan,
entrent dans Phnom Penh et prennent le pouvoir. Ils instaurent la République démocratique du Kampuchea et déclenchent un génocide qui fera près de 2 millions de victimes, sur une population totale de 8 millions.
7 janvier 1979:
les Vietnamiens prennent le contrôle du pays et installent la République populaire du Kampuchea. Les Khmers rouges prennent le maquis.
22 juin 1982: formation d’un gouvernement de coalition en exil, anti-vietnamien. Présidé par Norodom Sihanouk à Pékin, et reconnu par l’ONU, il regroupe les sihanoukistes, les républicains et les Khmers rouges.
Octobre 1989: fin du retrait officiel de l’armée vietnamienne.
Janvier 1985: Hun Sen est nommé Premier ministre à Phnom Penh.
23 octobre 1991: les accords de Paris, signés par les Cambodgiens, l’ONU, et 18 pays garants, placent le pays sous tutelle de l’ONU jusqu’à l’organisation d’élections libres.
23 mai 1993: les élections législatives contrôlées par l’ONU donnent une majorité relative de 47% au Funcinpec royaliste, au détriment du Parti du peuple cambodgien communiste. Un gouvernement de coalition, rassemblant les deux partis, est formé le 16 juin. Il est dirigé par deux Premiers ministres : le prince Norodom Ranariddh et Hun Sen. La Monarchie est rétablie le 24 septembre, Norodom Sihanouk remonte sur le trône.
7 juillet 1994: un vote à l’Assemblée nationale met les Khmers rouges « hors-la-loi ».
8 août 1996: un dirigeant Khmer rouge, Ieng Sary, se rallie au régime de Phnom Penh, en même temps que plusieurs milliers de ses partisans.
Juin 1997: réfugié dans la jungle, Pol Pot, est écarté des instances dirigeantes des Khmers rouges par une faction dissidente. Il est jugé et condamné à la prison à vie par ses anciens lieutenants.
Juillet 1997: un coup d’Etat de Hun Sen évince Norodom Ranariddh du pouvoir.

1998
15 avril:
Pol Pot meurt d’une crise cardiaque.
26 juillet: de nouvelles élections législatives ont lieu.
Hun Sen garde le pouvoir.
26 décembre
: les dirigeants Khmers rouges Khieu Samphan et Nuon Chea se rallient au gouvernement de Hun Sen.

1999
6 mars: arrestation de l’ancien chef militaire Khmer rouge, Chhit Cheun, alias Ta Mok.
28 avril: le Khmer rouge Kaing Khek Iev, plus connu sous le nom de Deuch, ancien directeur du centre de torture de Tuol Sleng à Phnom Penh, est retrouvé dans l’ouest du Cambodge. Des poursuites judiciaires seront engagées contre lui le 14 mai.
30 avril: le Cambodge est admis au sein de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) qui regroupe désormais les 10 pays de la région.
Septembre: Ta Mok et Deuch sont inculpés de génocide, respectivement le 7 et le 9 septembre.

2000
29 avril: après des mois de négociations, le gouvernement cambodgien et l’ONU se mettent d’accord sur la mise en place d’un tribunal chargé de juger les anciens chefs khmers rouges.
18 juillet: inculpé pour son rôle dans la prise d’otages et le meurtre de trois occidentaux en 1994, Chhouk Rin, ancien Khmer rouge rallié au gouvernement, est acquitté.
23 novembre: un coup de main mené par environ 70 hommes contre des symboles du pouvoir à Phnom Penh et revendiqué par les «Combattants cambodgiens pour la liberté» (CFF), un groupe ultra-nationaliste, fait 8 morts. Les CFF se disent les héritiers du mouvement de droite nationaliste des Khmers Serei (Khmers Libres) des années 50-60, un groupe antisihanoukiste appuyé par la CIA, la Thaïlande et l’armée sud-vietnamienne pendant la Guerre du Vietnam.
1er décembre: le Premier ministre Hun Sen déclare qu’il est opposé à des poursuites contre l’un des principaux dirigeants polpotistes, Ieng Sary, qui a bénéficié d’une grâce royale en 1996.

2001
2 janvier: l’Assemblée nationale adopte un projet de loi instaurant un tribunal spécial mixte composé de magistrats cambodgiens, mais aussi d’autres nationalités, pour juger les anciens Khmers rouges.
22 juin : les 5 meneurs du coup de force raté de novembre 2000 sont condamnés à la prison à perpétuité.
10 août: Norodom Sihanouk promulgue la loi instaurant une cour spéciale cambodgienne à «caractère international» pour juger les anciens chefs khmers rouges.

2002
15 janvier: dans un rapport sur le
processus électoral relatif au scrutin municipal du 3 février, l’ONU indique que 15 candidats ou militants politiques ont été assassinés ou sont morts dans des conditions suspectes.
8 février: l’ONU annonce son retrait des préparatifs d’un procès international des Khmers rouges. Cette décision du secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, pour qui «l’indépendance et l’objectivité d’un tel tribunal ne pouvaient être garanties», met un terme à quatre ans et demi de laborieuses tractations.
4-5 novembre: le 8e sommet de l’ASEAN se tient à Phnom Penh. Il s’agit de la première rencontre internationale d’envergure organisée par le Cambodge.
18 décembre: l’Assemblée générale des Nations unies adopte une résolution demandant la reprise des négociations pour la mise en place d’un tribunal international pour juger les Khmers rouges.
23 décembre: un ancien commandant Khmer rouge, Sam Bith, jugé en 1994 pour le meurtre de trois touristes occidentaux, est condamné à la prison à vie.

2003
Janvier: une centaine de jeunes manifestants mettent à sac l’ambassade et une dizaine de sociétés thaïlandaises à Phnom Penh, pour protester contre des propos anti-cambodgiens attribués à une actrice thaïlandaise. Selon de nombreux observateurs, cette flambée de violence aurait été encouragée à des fins politiques.
6 juin: signature d’un accord entre l’ONU et le gouvernement cambodgien sur le procès des Kmers rouges.
30 août: le Comité national des élections du Cambodge (CNE) entérine la victoire du Premier ministre Hun Sen et du Parti du peuple cambodgien (PPC) aux
élections législatives du 27 juillet, avec 73 sièges sur 123.

2004
22 janvier: l’un des dirigeants syndicaux les plus connus du Cambodge, Chea Vichea, est abattu en plein jour à Phnom Penh.
26 juin: le Parti du peuple cambodgien (PPC) du Premier ministre Hun Sen et le Funcinpec du prince Norodom Ranariddh parviennent à un accord sur la formation d’un gouvernement, mettant fin à une crise politique de près d’un an.
15 juillet: l’Assemblée nationale réélit le Premier ministre à son poste et accorde sa confiance au nouveau gouvernement de coalition.

Octobre
4: l’Assemblée nationale ratifie une loi sur un procès, au Cambodge, des anciens dirigeants Khmers rouges.
7: Norodom Sihanouk, 81 ans, annonce depuis Pékin qu’il abdique. Le roi avait à plusieurs reprises menacé de le faire alors qu’il s’inquiétait de ne pas avoir de successeur désigné.
11: le Sénat approuve une loi sur le fonctionnement du Conseil du trône. Celui-ci, composé du Premier ministre, du président du Sénat, de celui de l’Assemblée nationale, de leurs deux vice-présidents et de deux hauts dignitaires bouddhistes, doit élire un nouveau roi.
14: Norodom Sihamoni, 51 ans, fils de Norodom Sihanouk et de la reine Monineath, ancien ambassadeur à l’Unesco, est élu nouveau roi du Cambodge.
29: cérémonie d’intronisation du nouveau roi.

2005
3 février: le Parlement lève l’immunité du chef de l’opposition Sam Rainsy et de deux membres de son parti, Cheam Channy et Chea Poch, afin que ceux-ci répondent d’accusations de diffamation. Sam Rainsy quitte le Cambodge pour Paris.
7 février: le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour les droits de l’homme au Cambodge demande au Parlement de rétablir l’immunité des trois députés cambodgiens.
28 avril: Hun Sen demande au leader de l’opposition Sam Rainsy de rentrer au Cambodge, lui assurant qu’il ne serait pas arrêté en dépit de la levée de son immunité parlementaire.
22 décembre: Sam Rainsy est condamné par contumace à 18 mois d’emprisonnement, pour calomnie à l’encontre de Hun Sen et de Norodom Ranariddh.

2006
24 janvier: le Premier ministre annonce avoir demandé à la justice l’abandon des poursuites pour diffamation contre des militants des droits de l’homme.
10 février: après avoir reçu le pardon du roi Norodom Sihamoni, Sam Rainsy, en exil depuis un an en France, rentre au Cambodge.
3 mars: Norodom Ranariddh, président de l’Assemblée nationale, démissionne au lendemain du limogeage par Hun Sen de deux ministres du Funcipec, son parti, et de l’adoption d’un amendement constitutionnel réduisant le nombre de députés requis pour former une majorité.
3 juillet:
inauguration du tribunal spécial pour juger les anciens dirigeants Khmers rouges. Il réunit 30 magistrats, 17 Cambodgiens et 13 juges internationaux.
21 juillet:
mort de Ta Mok, ancien chef militaire Khmer rouge. Il devait comparaitre devant le tribunal du génocide.
18 octobre : le prince
Norodom Ranariddh, ancien premier ministre, est exclu du parti Funcinpec qu’il dirigeait depuis plus de vingt ans.

2007

Avril : nouveau retard du processus judiciaire contre les Khmers rouges. Les treize juges internationaux qui doivent y siéger refusent les conditions proposées par la justice cambodgienne pour la poursuite en bonne et due forme du processus. 13 juin : après des mois de tractations, le tribunal qui doit juger les dirigeants khmers rouges adopte son règlement de procédure interne. Les procureurs peuvent transmettre leurs premiers dossiers aux juges d’instruction.
31 juillet : ouverture du procès des Khmers rouges; les juges du tribunal spécial Khmers rouges (TRK) procèdent à la
première inculpation, celle de Kang Kek dit «Douch», ex-directeur du centre de détention Tuol Sleng (S-21).
19 septembre
: arrestation de Nuon Chea, l’ex-numéro deux des Khmers rouges, considéré comme l’instigateur du génocide.
12 novembre
: Ieng Sary et son épouse Ieng Thirith, respectivement anciens ministres des affaires étrangères et des affaires sociales Khmers rouges, sont arrêtés.
19 novembre :
arrestation à Phnom Penh de l’ancien chef de l’Etat khmer rouge Khieu Samphan.

 

2008

27 juillet : les élections législatives confortent le pouvoir de Hun Sen. L’opposition dénonce des irrégularités dans la tenue du scrutin.
Octobre : une
crise frontalière éclate entre le Cambodge et la Thaïlande, à propos d’une zone disputée près du Temple sacré de Preah Vihear, inscrit en juillet 2008 au patrimoine mondial de l’Unesco.

2009

17 février : Kaing Guek Eav, alias Douch, comparaît pour une audience préliminaire devant la chambre de première instance des Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC) pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre.
4 novembre : la nomination de l’ex-Premier ministre thailandais en exil, Thaksin Shinawatra, comme conseiller du gouvernement cambodgien provoque une
crise entre les deux pays.
18 décembre : l’ex-chef d’Etat khmer rouge
Khieu Samphan est inculpé de meurtres, tortures et persécutions religieuses devant le Tribunal spécial chargé de juger les Khmers rouges. « 

 

 http://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/chronologie-du-cambodge-1953-2009_496834.html

 

Bien Cordialement

Aline Honorine Fitte

 

 

Pour votre plaisir, je mets des photos récentes du « marché central » ou Psar Thmei  à Phnom Penh.

 

p1070635resize.jpg ©Aline H.Fitte

L’agence française de développement a Phnom Penh a financé la rénovation du marché Central appelé par les Cambodgiens Phsar Thmei.

 

p1070617resize.jpg©Aline H.Fitte

p1070616resize.jpg ©Aline H.Fitte

 

p1070614resize.jpg p1070632resize.jpg ©Aline H.Fitte 

Des photos maquettes durant la rénovation ont été exposées dans les allées du marché. Il est à noter qu’une seule partie est terminée, pour l’instant, le reste poursuit son achèvement.

 

p1070612resize.jpg ©Aline H.Fitte

p1070618resize.jpg©Aline H.Fitte

p1070631resize.jpg©Aline H.Fitte

…dans les allées, des stands flambant neuf où sont exposées des marchandises…

 

p1070627resize1.jpg

…une vendeuse attend …

p1070626resize.jpg©Aline H.Fitte

Je suis toujours très étonnée de la complicité et solidaité des vendeurs et pourtant ils sont concurrents !

 

p1070624resize.jpg©Aline H.Fitte

une photo pour la postérité.

 

 



Recensement au Cambodge
5 septembre, 2008, 12:00
Classé dans : A. GEOGRAPHIE & HISTOIRE

foulemoto.jpg

…beaucoup de 2 roues dans les rues de Phnom Penh.

Bonjour,

 Voici les nouveaux chiffres de la population cambodgienne au Cambodge d’après le dernier recensement, 13,4 millions d’âmes . Il en est ressorti un accroissement de 2,5 millions en 10 ans.

Nous avons remarqué une évolution d’habitants qui émigrent de plus en plus de la campagne vers les villes de 17,6% à 19,4% soit une augmentation de 1,8 %.

Les Cambodgiens représentent ainsi 2,3% de la population de l’Asie du Sud-Est.

source : http://www.cambodgesoir.info/content.php?itemid=34613&p

A bientôt

Honorine Fitte



Tableau simple de la situation démographique et économique du Cambodge
21 juillet, 2008, 8:33
Classé dans : A. GEOGRAPHIE & HISTOIRE

Bonjour,

En faisant des recherches sur Internet, j’ai trouvé quelques éléments qui viennent complèter un peu les informations sur le Cambodge.

Ceci est fait très simplement, je n’arrive pas à vous reproduire de beaux tableaux excel , j’ai donc tout fait à la main. Attention, les alignements des chiffres ne sont pas tout à fait droits.  

Mille excuses ! 

@line

Situation   
 Population (2006)                                         13 881 427 hbts  Taux de croissance annuel                             1.784% 

 Superficie                                                   181 035 km²  Densité                                                      76,68h/km²  PNB (2004)                                                 4 430 millions US$  PNB par habitant (2004)                                325 US$ 

 Croissance du PIB (2004)                               5,50%  Espérance de vie (2006)                                59,29ans  Taux de natalité (2006)                                 26,90pr1000  Indice de fécondité (2006)                             3,37Enf/Femme 

 Taux de mortalité (2006)                               9,06pr1000  Taux de mortalité infantile (2006)          68,78pr1000    (ENORME !)  Population de moins de 15 ans (2005)                    37,6%  Population de moins de 15 ans (2015)                    32,1% 

 Mortalité avant 5 ans (par 1000 naissances) (2005)           143  Probabilité de ne pas atteindre 40 ans                   24,1%  Population urbaine (2005)                                       19,7%  Population urbaine (2015)                                       26,1% 

 Taux d’alphabétisation (2002)                         69,4%  Langue officielle                                           Khmer (française et anglais parlés)  Monnaie                                                     Riel (1$ = 4000 R)   Nature de l’état                                           Monarchie parlementaire 

 Chef de l’état                                              Roi : Norodom Sihakmoni  Sièges au parlement (Femmes)                               11,14%  Femme travaillant pour le gouvernement                7,1%  Population sous-alimentée(1990-92)                                  43% 

 Population vivant avec moins de 2$/jour                 77%  Taux d’électrification                                                20%  Code internet du pays                                   .kh  Utilisateurs Internet (par 1000 hab.)                                 

 Territoire forestier                                                    59,2% Secteurs d’activités  Agriculture                                                 34,47% 

 Industrie                                                    29,65%  Services                                                    35,88% Villes principales 

 Taux d’urbanisation                                      18,61%  Phnom Penh (capitale)                                  1 726 447  Sihanoukville (ou Kompong Som)                       166 721   Battambang                                                   154 622                          Siemreap                                                       126 307 



Où se trouve le Cambodge ?
21 juillet, 2008, 7:30
Classé dans : A. GEOGRAPHIE & HISTOIRE

drapo.png 

Bonjour,

A la demande d’une personne ayant consulté ce BLOG, je n’ai pas pensé à y inclure une carte car ce dernier a été créé rapidement dans le but de partager avec vous les photos prises au Cambodge…

C’est chose faite !

Voici donc un peu de géographie pour nous situer le Cambodge sur cette immense terre  qui nous permet aussi de connaître un peu sa situation économique et succinctement son Histoire.

mapcambodia.bmp cliquer pour voir l’agrandissement

Le Cambodge sur le mappemonde…j’ajoute que sa situation géographique est à la fois avantageuse car elle forme plusieurs frontières avec ses pays voisins d’une part mais egalement un inconvénient  étant donné qu’il est au milieu de ses deux grands voisins, les disputes de territoires sont assez fréquentes !

Voici les provinces, remarquez les différentes orthographes dues à la phonétique. Ex. : Koh Kong s’écrit aussi Kaoh Kong ; il se trouve au sud-ouest sur cette carte en bordure du golfe du Siam.

Le Cambodge : 

Situé à l’Ouest de l’Asie, le Cambodge est entouré du Vietnam à l’Est et au Sud-Est, du Laos au Nord-Ouest et de la Thailande à l’Ouest et au Sud-Ouest.

Il partage  443 kms de rivage avec le Golfe du Siam.

Le climat est plutôt humide surtout quand arrive la saison des pluies entre Mai-Octobre.

Les paysages sont grandioses dus à la non-industrialisation (pour l’instant) du territoire.

L’Histoire de ce pays est à la fois fascinante et dramatique par les guerres successives et le génocide perpétué par les Khmers rouges entre 1975-1979 ponctuée d’une période de colonisation du Vietnam 1979-1989.

Aujourd’hui, les regards sont tournés vers l’avenir, malgré les difficultés à surmonter.

Même si l’ONU a demandé et obtenu du gouvernement qu’il créé un tribunal pour juger les Khmers rouges, le pays est désormais tourné vers le futur, malgré le retour au pouvoir en 1993 d’un Roi et la reconstitution du pays en un royaume au lieu d’une République.


La population, très pauvre, aspire à la paix après des décennies de guerre.
La situation sanitaire et sociale demeure précaire, et dans des domaines comme la santé infantile par exemple, le nombre de décès pouvant être évités est encore très élevé.
L’aide étrangère est actuellement l’une des principales ressources du pays, mais le tourisme, avec des joyaux mondialement connus comme Angkor Vat, connaît un véritable boum. 
L’UNESCO et les instances internationales viennentt de reconnaître mondialement ce 8 juillet 2008 que les temples de Preah Vihear, zone frontalière avec la Thailande et grande source de « dispute » entre les deux pays appartiennent désormais au Royaume khmer. 

Ce blog sera réactualisé régulièrement de nouvelles pages…


les papillons jaunes |
Ménage, Repassage, garde d'... |
Fédération Régionale des MJ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nous les retraités (ées) CG...
| 4L TROPHY 2009 - Tech de Co...
| Association des Résidents d...