Bienvenue sur mon blog

…Elections : premiers résultats…
28 juillet, 2008, 10:10
Classé dans : Divers

Elections legislatives Cambodge -
Phnom Penh, le 27 juillet 2008. Le dépouillement des urnes se poursuit
© John Vink / Magnum

Bonjour,

  »Premiers résultats, premières plaintes », titre ainsi notre ka-set.info

Le scrutin n’est pas tout à fait terminé , les résultats provisoires commencent à tomber et les plaintes avec !

Apparemment, comme d’habitude c’est toujours le PPC (parti du peuple khmer) qui est en tête et comme d’habitude le principal parti opposant , cette année c’est PSR (parti Sam Rainsy) se plaint des irrégularités.

,sand » size= »4″>Bonne lecture !

 

Par La rédaction de Ka-set du  28-07-2008 :
Le PPC caracolerait en tête sur fond de mécontentement lié à de nombreuses impossibilités à voter

     
 

Cambodge - élections législatives - Hun Sen © John Vink / Magnum
Takhmau (Kandal), le 27 juillet 2008. Dimanche matin, Hun Sen souriait aux photographes, assuré de la victoire de son parti, le PPC
© John Vink / Magnum

Les premiers résultats provisoires, partiels et province par province, qui commençaient à tomber dimanche 27 juillet dans la soirée donnaient sans surprise la victoire au Parti du peuple cambodgien (PPC) du Premier ministre Hun Sen. Et celle-ci s’annonce absolument écrasante. Le Parti Sam Rainsy (PSR) se maintiendrait, loin derrière, comme principal parti d’opposition. Autres formations qui obtiendraient des représentants à l’Assemblée nationale, le Parti des droits de l’Homme, le Parti Norodom Ranariddh et le Funcinpec, qui se partagent des miettes. En attendant les scores définitifs enregistrés par chaque formation en lice, électeurs, organisations et partis politiques ont commencé à dénoncer de nombreuses irrégularités venues entacher le déroulement du scrutin. Au coeur des récriminations, l’impossibilité pour nombre de Cambodgiens de voter. Personnel électoral trop pointilleux, ou encore manoeuvres du parti au pouvoir, comme le dénonce notamment le PSR ? Retour sur cette journée électorale.

Des élections calmes et tranquilles
Les Cambodgiens qui ont pu repartir le doigt bleu indigo confiaient la plupart du temps avoir voté « plus facilement » qu’à l’habitude. Le Premier ministre Hun Sen, qui votait dans le centre de pédagogie de Kandal, s’est réjoui devant les journalistes de la bonne ambiance qui prévalait pour ces élections.

Le chef de la délégation d’observateurs japonais, M. Kimura, partageait cette bonne impression. « Les Cambodgiens étaient nombreux à faire la queue ce matin devant les bureaux de vote, ce qui montre qu’ils sont confiants dans ce scrutin. »

Benny Widyono, ancien représentant au Cambodge du Secrétaire général des Nations unies venu observer le déroulement des élections, n’hésitait pas quant à lui à dire que la société cambodgienne était devenue mature, et en voulait pour preuve le fait que le Premier ministre soit allé voter sans s’entourer d’un service de sécurité. « C’est un progrès ! », s’enthousiasmait-il, citant la bonne santé économique du pays, l’émergence d’une société civile et d’une classe moyenne, et le développement de l’éducation.

Dans une conférence de presse donnée en fin de journée, le Comité national électoral (CNE) s’est également dit satisfait du bon déroulement du scrutin. Il a indiqué que les 15 225 bureaux de vote ouverts au Cambodge avaient tous réceptionné à temps le matériel de vote et pu fonctionner normalement.

Déboires d’électeurs
Dans un bureau de vote installé au Wat Botum, à Phnom Penh, une électrice s’époumone et insulte à tout-va. Son nom ne figure pas sur les listes électorales et on lui fait comprendre qu’il n’y a rien à faire. « Rentrez chez vous ! », lui conseille un employé électoral, alors que la quadragénaire décide de faire le planton et de vider sa colèr

….  http://ka-set.info/actualites/pouvoirs/cambodge-actualite-elections-legislatives-estimations-080727.html

 

*****

Voici, l’article ci-dessous paru dans le journal « le monde » la nuit dernière…

Des partisans du Parti du peuple cambodgien en campagne, le 25 juillet 2008.

Reuters/ADREES LATIF

Des partisans du Parti du peuple cambodgien en campagne, le 25 juillet 2008.

Au pouvoir depuis plus de 20 ans, le Parti du peuple cambodgien (PPC) n’a pas fait durer le suspense. Dimanche 27 juillet, il a annoncé sa victoire aux législatives avant même la fin du dépouillement.
« Nous avons remporté l’élection », a déclaré à l’AFP Khieu Kanharith, porte-parole du parti. Il a ajouté que le PPC n’était pas encore en mesure de donner des chiffres précis sur l’étendue de cette nouvelle victoire électorale. « Nous sommes en tête dans la plupart des provinces » du Cambodge, a-t-il affirmé.  Il a prédit que le PPC contrôlerait au moins 91 des 123 sièges de la prochaine assemblée, selon un décompte provisoire du parti.  La Commission électorale a indiqué que, selon des résultats partiels, le parti était largement en tête dans au moins 5 des 24 provinces du royaume, avec des scores oscillant entre 62 % et 76 %.

SUR LE MÊME SUJET

 

Elections législatives, Cambodge

Portfolio Les Cambodgiens aux urnes

Cadrage Résignés, les Khmers attendent la victoire de Hun Sen

Profil Hun Sen, nationaliste khmer et « animal » de pouvoir

Portrait L’itinéraire ordinaire d’une survivante khmère

Reportage Les « champs de la mort » d’un régime sanglant

Edition abonnés Fiche pays : Cambodge

 

Il disposait de 73 députés dans l’Assemblée nationale sortante. Le PPC cherche à accroître sa majorité au Parlement pour être en mesure de former seul un gouvernement.  En 2003, le Cambodge s’était retrouvé dans une impasse politique pendant près d’un an alors que les discussions s’éternisaient pour former un gouvernement de coalition entre le PPC et les royalistes du Funcinpec.

L’opposant Sam Rainsy a fait état d’irrégularités électorales à Phnom Penh, où, selon lui, « 200 000 personnes » n’ont pu voter, leurs noms ayant disparu des listes. L’accusation a été rejetée par le parti au pouvoir.

NOUVELLE VICTOIRE POUR HUN SEN

La campagne a été marquée par de brusques tensions frontalières avec la Thaïlande. Selon des analystes, le PPC a certainement tiré profit de la ferveur nationaliste générée par la crise avec Bangkok dans une zone contestée près du temple de Preah Vihear, au nord, où des milliers de soldats thaïlandais et cambodgiens restent mobilisés. Des négociations bilatérales sont prévues lundi à ce sujet. Le premier ministre Hun Sen, au pouvoir depuis 1985, dervait être reconduit. Dès 2007, il avait annoncé qu’il serait candidat à sa propre succession « jusqu’à l’âge de 90 ans ». Agé de 56 ans, il a réussi à écarter ses rivaux et à minimiser tant les royalistes que l’opposition du Parti Sam Rainsy, dont les résultats aux élections pourrait être faibles. Ancien Khmer rouge, il s’était ensuite retourné contre le mouvement d’inspiration maoïste, chassé du pouvoir en 1979 par des troupes vietnamiennes d’invasion après un génocide ayant fait près de deux millions de morts. Le PPC, installé au pouvoir par les Vietnamiens, a depuis abandonné l’idéologie communiste pour épouser un libéralisme économique débridé.

 http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2008/07/27/cambodge-sans-surprise-le-parti-au-pouvoir-revendique-la-victoire_1077718_3216.html

 


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

les papillons jaunes |
Ménage, Repassage, garde d'... |
Fédération Régionale des MJ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nous les retraités (ées) CG...
| 4L TROPHY 2009 - Tech de Co...
| Association des Résidents d...